Procédures collectives et contrats en cours : quelles solutions pour le créancier ?

Votre débiteur fait l’objet d’une procédure collective et vous vous demandez quel est le sort réservé à vos contrats en cours ? Pouvez-vous résilier le contrat dès l’ouverture de la procédure collective ? Quels sont les bons réflexes à adopter afin de recouvrer vos impayés ? Saint Louis Recouvrement répond à vos questions relatives au sort des contrats en cours en cas de procédure collective ouverte à l’égard de l’un de vos débiteurs.

 

 

 

Contrat en cours et procédure collective

 

 

1.     Qu’est-ce qu’un contrat en cours ?

 

L’expression « contrat en cours » désigne un contrat qui est en cours d’exécution au moment de l’ouverture d’une procédure collective. En clair, si les effets du contrat qui vous lie à votre débiteur ne sont pas épuisés lorsqu’intervient le jugement d’ouverture, il s’agit d’un contrat en cours.

 

Il peut s’agir d’un contrat de location d’un véhicule, de nettoyage, de crédit-bail, de franchise, d’assurance etc.

 

2.      Les contrats en cours sont-ils automatiquement résiliés ?

 

La réponse est non. En principe, le jugement d’ouverture de la procédure collective (procédure de sauvegarde, de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire) n’entraîne pas la résiliation automatique des contrats en cours.

 

L’exécution de ces contrats doit alors se poursuivre (art. L. 622-13 ; L. 631-14 et L. 641-11-1 du Code de commerce). Pour vous, créancier, cela signifie que vous êtes tenu de continuer à fournir le service à votre débiteur, en dépit de l’ouverture de la procédure collective et des défauts de paiement.

 

Aussi, toute clause insérée dans le contrat qui prévoirait la résiliation de plein droit par le prononcé d’un jugement d’ouverture d’une procédure collective est sans effet.

 

À noter : par exception, les contrats de travail et les contrats de fiducie échappent au principe de la poursuite des contrats en cours.

 

3.     Comment obtenir la résiliation d’un contrat en cours ?

 

Dès lors qu’une procédure collective est ouverte, seuls l’administrateur judiciaire (procédures de sauvegarde et de redressement judiciaire) ou le liquidateur judiciaire (procédure de liquidation judiciaire) ont la faculté de résilier les contrats en cours ou d’en exiger la poursuite. À défaut de résiliation décidée par l’administrateur ou le liquidateur, l’exécution du contrat se poursuit.

 

Cela signifie qu’en tant que créancier, vous ne pouvez pas vous-même décider de la résiliation du contrat qui vous lie au débiteur frappé par la procédure collective.

 

Plusieurs situations vous permettent néanmoins d’obtenir la résiliation du contrat en cours :

 

– C’est le cas lorsque la résiliation est fondée sur une cause antérieure au jugement d’ouverture et qu’elle ne tend pas au paiement d’une somme d’argent (art. L. 622-21 du Code de commerce). Vous pouvez alors engager une action en résiliation.

 

– C’est également le cas lorsqu’en tant que créancier, vous mettez en demeure l’administrateur ou le liquidateur judiciaire de se prononcer sur la poursuite du contrat et que vous obtenez une décision de résiliation (art. R. 627-1 et L. 622-13 du Code de commerce).

 

– De même, si à l’expiration du délai d’un mois, la mise en demeure est restée sans réponse,  le contrat est résilié de plein droit (art. L. 622-13 et L. 641-11-1 du Code de commerce). Vous pourrez alors faire constater la résiliation par le juge commissaire.

 

À noter : à défaut d’administrateur, le créancier doit adresser la mise en demeure au dirigeant de l’entreprise, et en adresser une copie au mandataire judiciaire. Le même délai d’un mois s’applique.

 

– Aussi, en cas de poursuite du contrat, l’entreprise sous le coup de la procédure collective est tenue de respecter ses obligations contractuelles. Elle doit donc procéder au paiement des sommes prévues au contrat (qui correspondent aux prestations exécutées postérieurement au jugement d’ouverture de la procédure collective). Dans le cas contraire, vous serez, en tant que créancier, fondé à introduire une action en résiliation judiciaire.

 

4.     Comment recouvrer les impayés nés d’un contrat en cours ?

 

Lorsqu’une procédure collective est ouverte à l’égard de l’un de vos débiteurs, votre premier réflexe doit être de déclarer au plus vite vos créances afin d’en obtenir le paiement. Les impayés antérieurs au jugement d’ouverture doivent en effet faire l’objet d’une déclaration dans un délai de 2 mois à compter de la publication du jugement d’ouverture au Bodacc.

 

Pour en savoir plus sur le recouvrement de créances en cas de procédure collective, lisez notre article Quelles sont les conséquences d’une procédure collective pour les créanciers ?

 

Notez également qu’en cas de résiliation du contrat en cours, l’éventuelle indemnité de résiliation est traitée au rang des créances antérieures. Pour cela, elle doit faire l’objet d’une déclaration dans un délai de 2 mois à compter de la résiliation du contrat.

Vous êtes créancier, votre débiteur est sous le coup d’une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire et vous souhaitez sécuriser votre situation ? Vous avez un contrat en cours lors de l’ouverture d’une procédure collective ? Rapprochez-vous des équipes de Saint Louis Recouvrement et bénéficiez d’une expertise éprouvée dans les déclarations et démarches relatives au recouvrement de créances en cas de procédure collective.

 

 

 

A découvrir également

La saisie vente et le recouvrement de créances

Le principal intérêt de la procédure de saisie vente repose sur son caractère incitatif. Infructueuse dans la majorité…

Lire l'acticle

La saisie conservatoire : une procédure pour sécuriser vos créances

Créanciers, la saisie conservatoire vous permet de ne pas rester inactifs face à un débiteur défaillant. Vous avez…

Lire l'acticle

L’exception d’inexécution : un mécanisme au service des créanciers

L’exception d’inexécution constitue un levier stratégique pour les créanciers. Votre cocontractant est défaillant dans le paiement de ses…

Lire l'acticle

Les pénalités de retard entre professionnels

Des pénalités de retard sont dues par votre débiteur dès lors que le délai de paiement est dépassé….

Lire l'acticle

Le jugement rendu en premier et dernier ressort

Le recouvrement de créances nécessite parfois d’engager une action en justice. Et si le montant de votre créance…

Lire l'acticle

Le référé provision : une procédure de recouvrement de créances

Vous faites face à des impayés et souhaitez recouvrer rapidement vos créances ? Parmi les procédures qui s’offrent à…

Lire l'acticle

Tout savoir sur la clause de compétence territoriale

  Entre commerçants, il est fréquent d’insérer un certain nombre de clauses particulières dans les conditions générales de…

Lire l'acticle

Jugement contradictoire, jugement réputé contradictoire et jugement par défaut

Vous êtes créancier et vous vous demandez ce que signifient les expressions jugement réputé contradictoire, jugement contradictoire et…

Lire l'acticle

Titre exécutoire et recouvrement de créances

Vous êtes créancier et souhaitez procéder au recouvrement forcé de votre créance auprès de votre débiteur ? À cette…

Lire l'acticle

Quelles sont les conséquences d’une procédure collective pour les créanciers ?

Procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire… Le Livre VI du Code de commerce prévoit des procédures collectives…

Lire l'acticle

Tout savoir sur la clause de réserve de propriété

Lors d’une vente, vous souhaitez vous assurer du paiement du prix par l’acheteur ? La clause de réserve de…

Lire l'acticle

Les modalités de notification des décisions de justice

Vous êtes en possession d’un jugement et souhaitez recouvrer la créance qu’il reconnaît en votre faveur ? Pour cela,…

Lire l'acticle

Quelles sont les juridictions compétentes en matière de recouvrement de créances ?

Quelle juridiction saisir pour le recouvrement de vos créances ? Quel tribunal est compétent en cas d’impayé ? Saint…

Lire l'acticle

Comment prouver la validité d’un contrat électronique en B to C ?

Apporter la preuve de la validité d’un contrat électronique constitue un enjeu majeur lorsque l’on souhaite recouvrer un…

Lire l'acticle

Définition et utilité de la mise en demeure de payer

Vous êtes face à un impayé et, malgré les relances, votre débiteur n’a toujours pas réglé sa dette ?…

Lire l'acticle

Modes alternatifs de règlement des différends (MARD) : quelles sont les obligations du créancier ?  

Les créanciers professionnels souhaitant recouvrer des créances n’excédant pas 5 000 euros ne sont plus tenus de justifier…

Lire l'acticle

Conciliation, médiation, procédure participative : de quoi s’agit-il ?

Par une décision du 22 septembre 2022, le Conseil d’État a annulé  l’article 750-1 du Code de procédure…

Lire l'acticle

Éviter les impayés grâce aux Conditions Générales de Vente (CGV) : opposabilité et supports

  Des conditions générales de vente, ou CGV, bien rédigées permettent d’éviter les impayés. Les CGV constituent un…

Lire l'acticle

Quelle différence entre huissier et société de recouvrement pour le recouvrement amiable ?

Le recouvrement amiable de créances soulève nombre de questions auprès des entreprises concernées. Quel professionnel solliciter ? Le…

Lire l'acticle

Créance prescrite : quelles solutions pour la recouvrer ?

Une créance prescrite est une créance pour laquelle le délai de prescription est écoulé. Cela ne signifie pas forcément qu’il est impossible de se faire payer.

Lire l'acticle

Agir face aux impayés de Thierry Gingembre, Anne Laure Stérin

https://www.editions-dalloz.fr/agir-face-aux-impayes.html Thierry Gingembre , diplômé de la faculté de droit de Nanterre est Président de la Société Saint…

Lire l'acticle

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? Quand recouvrer votre créance impayée ?

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? La créance est le droit du créancier d’être payé par son débiteur. La…

Lire l'acticle