Les pénalités de retard entre professionnels

Des pénalités de retard sont dues par votre débiteur dès lors que le délai de paiement est dépassé. Votre client professionnel n’a pas réglé sa facture à la date prévue ? Au recouvrement du montant initial de la facture s’ajoute alors le montant des pénalités de retard prévues par la loi. En effet, toute entreprise qui n’est pas payée à la date convenue est tenue d’appliquer des pénalités de retard à son débiteur.

 

 

Pénalités de retard et recouvrement de créances

 

1.     Que sont les pénalités de retard ?

 

Prévues par le Code de commerce (v. art. L. 441-10 II du Code de commerce), les pénalités de retard constituent une sanction financière à l’égard du débiteur défaillant. Elles sont dues dès le 1er jour de retard, c’est-à-dire dès le lendemain du jour d’échéance figurant sur la facture.

En tant que professionnel, vous avez l’obligation de mentionner les pénalités de retard dans vos conditions générales de vente (CGV) et factures (v. art. L. 441-1 et L. 441-9 du Code de commerce) lors de toute relation commerciale entre professionnels. Elles font généralement l’objet d’une clause particulière intitulée « clause d’intérêts moratoires ».

·       À savoir : les pénalités de retard ne doivent pas être confondues avec  l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement. Cette indemnité est due par le débiteur dès lors que l’intégralité de la dette n’a pas été purgée dans les délais. Elle doit également être mentionnée dans les CGV et factures. Son montant est fixé à 40 euros par le décret n° 2012-1115 du 02 octobre 2012.

 

 

2.     Quand réclamer des pénalités de retard ?

 

Le professionnel créancier est fondé à réclamer à son débiteur le paiement des pénalités de retard dès le lendemain du jour d’échéance prévu sur la facture. S’agissant d’une obligation légale, vous ne devez manifester aucune réticence à exiger de votre débiteur qu’il paie ces pénalités.

 

À noter : L’entreprise créancière n’a pas besoin d’effectuer de rappel ni de mise en demeure préalable avant d’exiger le règlement des pénalités de retard (art. L. 441-10 II du Code de commerce).

 

 

3.     Comment calculer les pénalités de retard ?

 

Pour calculer le montant des pénalités de retard dues par votre débiteur, vous devez vous munir des informations suivantes :

 

·      montant de la facture TTC

·      date d’échéance mentionnée sur la facture

·      taux des pénalités de retard mentionné sur la facture, dans vos CGV etc.

 

À savoir : le taux des pénalités de retard est librement fixé, sans toutefois pouvoir être inférieur à 3 fois le taux d’intérêt légal.

À défaut de précision de ce taux dans vos documents contractuels, le taux par défaut s’applique, à savoir le taux d’intérêt appliqué par la Banque centrale européenne à son opération de refinancement majoré de 10 points (v. art. L. 441-10 II du Code de commerce).

 

Une fois ces informations réunies, la formule de calcul est la suivante :

(montant impayé TTC x taux d’intérêt x nombre de jours de retard) /365

 

ATTENTION :

 

Les règles présentées dans cet article peuvent être amenées à évoluer prochainement. La Commission européenne a déposé, le 12 septembre 2023, une proposition de règlement européen visant principalement à :

 

·      fixer les délais de paiement à 30 jours dans les relations BtoB et BtoG (c’est à dire entre entreprises et pouvoirs publics), qui peuvent exceptionnellement être portés à 60 jours lorsque le contrat prévoit une procédure d’acceptation ou de vérification (v. art. 3 de la proposition de règlement) ;

·      interdire toute dérogation à ce délai de 30 jours, sauf pour imposer un délai plus court justifié par la nature spécifique des marchandises ou services (v. art. 3 de la proposition de règlement) ;

·      fixer le taux des pénalités de retard au taux de référence majoré de 8 points (et non plus de 10 points), excluant ainsi tout autre mode de fixation de ce taux (v. art. 6 de la proposition de règlement) ;

·      fixer le montant de l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement à 50 euros par transaction commerciale (v. art. 8 de la proposition de règlement). 

 

Si la proposition de règlement européen est adoptée par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, ses dispositions entreront directement en vigueur, rendant caduques les dispositions actuelles du Code de commerce français (et de la loi LME de 2008).

 

Malgré une insertion systématique dans les CGV et factures conformément à la loi, réclamer des pénalités de retard n’est pas toujours un réflexe pour les créanciers professionnels dans leurs relations en BtoB. Pourtant, il faut garder à l’esprit que dès le 1er jour de retard de paiement, votre débiteur est défaillant et l’impayé est juridiquement constitué. En tant que créancier, vous êtes donc parfaitement fondé, dès lorsque vous n’avez pas été payé dans les temps, à exiger de votre débiteur qu’il vous règle les pénalités de retard. Dans cette situation, les équipes de Saint Louis Recouvrement (groupe FINREC) peuvent vous accompagner afin de protéger vos intérêts tout en prenant soin de préserver vos relations commerciales.

A découvrir également

Le jugement rendu en premier et dernier ressort

Le recouvrement de créances nécessite parfois d’engager une action en justice. Et si le montant de votre créance…

Lire l'acticle

Le référé provision : une procédure de recouvrement de créances

Vous faites face à des impayés et souhaitez recouvrer rapidement vos créances ? Parmi les procédures qui s’offrent à…

Lire l'acticle

Tout savoir sur la clause de compétence territoriale

  Entre commerçants, il est fréquent d’insérer un certain nombre de clauses particulières dans les conditions générales de…

Lire l'acticle

Jugement contradictoire, jugement réputé contradictoire et jugement par défaut

Vous êtes créancier et vous vous demandez ce que signifient les expressions jugement réputé contradictoire, jugement contradictoire et…

Lire l'acticle

Titre exécutoire et recouvrement de créances

Vous êtes créancier et souhaitez procéder au recouvrement forcé de votre créance auprès de votre débiteur ? À cette…

Lire l'acticle

Procédures collectives et contrats en cours : quelles solutions pour le créancier ?

Votre débiteur fait l’objet d’une procédure collective et vous vous demandez quel est le sort réservé à vos…

Lire l'acticle

Quelles sont les conséquences d’une procédure collective pour les créanciers ?

Procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire… Le Livre VI du Code de commerce prévoit des procédures collectives…

Lire l'acticle

Tout savoir sur la clause de réserve de propriété

Lors d’une vente, vous souhaitez vous assurer du paiement du prix par l’acheteur ? La clause de réserve de…

Lire l'acticle

Les modalités de notification des décisions de justice

Vous êtes en possession d’un jugement et souhaitez recouvrer la créance qu’il reconnaît en votre faveur ? Pour cela,…

Lire l'acticle

Quelles sont les juridictions compétentes en matière de recouvrement de créances ?

Quelle juridiction saisir pour le recouvrement de vos créances ? Quel tribunal est compétent en cas d’impayé ? Saint…

Lire l'acticle

Comment prouver la validité d’un contrat électronique en B to C ?

Apporter la preuve de la validité d’un contrat électronique constitue un enjeu majeur lorsque l’on souhaite recouvrer un…

Lire l'acticle

Définition et utilité de la mise en demeure de payer

Vous êtes face à un impayé et, malgré les relances, votre débiteur n’a toujours pas réglé sa dette ?…

Lire l'acticle

Modes alternatifs de règlement des différends (MARD) : quelles sont les obligations du créancier ?  

Les créanciers professionnels souhaitant recouvrer des créances n’excédant pas 5 000 euros ne sont plus tenus de justifier…

Lire l'acticle

Conciliation, médiation, procédure participative : de quoi s’agit-il ?

Par une décision du 22 septembre 2022, le Conseil d’État a annulé  l’article 750-1 du Code de procédure…

Lire l'acticle

Prévenir les impayés grâce aux CGV (Conditions générales de vente)  : contenu et clauses protectrices

Des conditions générales de vente bien rédigées permettent de prévenir les impayés et, plus largement, de réduire les…

Lire l'acticle

Éviter les impayés grâce aux Conditions Générales de Vente (CGV) : opposabilité et supports

  Des conditions générales de vente, ou CGV, bien rédigées permettent d’éviter les impayés. Les CGV constituent un…

Lire l'acticle

Le droit de retrait litigieux et rachat d’une créance

Le droit de retrait litigieux représente un risque pour le créancier cessionnaire. Ce droit permet au débiteur de…

Lire l'acticle

La réforme de l’injonction de payer

L’injonction de payer est une procédure de recouvrement de créances. Introduite devant le tribunal de commerce ou le…

Lire l'acticle

Recouvrement de créances et sûretés : la simplification du cautionnement

Le recouvrement de créances ne se limite pas seulement au paiement de sa dette par le débiteur principal….

Lire l'acticle

Quelle différence entre huissier et société de recouvrement pour le recouvrement amiable ?

Le recouvrement amiable de créances soulève nombre de questions auprès des entreprises concernées. Quel professionnel solliciter ? Le…

Lire l'acticle

Comment recouvrer les impayés de l’administration ? 

Être en mesure de recouvrer les impayés de l’administration est essentiel pour les entreprises titulaires d’une créance dont…

Lire l'acticle

Créance prescrite : quelles solutions pour la recouvrer ?

Une créance prescrite est une créance pour laquelle le délai de prescription est écoulé. Cela ne signifie pas forcément qu’il est impossible de se faire payer.

Lire l'acticle

Agir face aux impayés de Thierry Gingembre, Anne Laure Stérin

https://www.editions-dalloz.fr/agir-face-aux-impayes.html Thierry Gingembre , diplômé de la faculté de droit de Nanterre est Président de la Société Saint…

Lire l'acticle

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? Quand recouvrer votre créance impayée ?

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? La créance est le droit du créancier d’être payé par son débiteur. La…

Lire l'acticle