Modes alternatifs de règlement des différends (MARD) : quelles sont les obligations du créancier ?  

Les créanciers professionnels souhaitant recouvrer des créances n’excédant pas 5 000 euros ne sont plus tenus de justifier d’une tentative de MARD ou modes alternatifs des règlements des différends (conciliation, médiation ou procédure participative) avant l’introduction de leur demande en justice. C’est la conséquence de la décision rendue par le Conseil d’État le 22 septembre 2022 (CE, 22 sept. 2022, n° 436939) annulant l’article 750-1 du Code de procédure civile. Saint Louis Recouvrement fait le point sur vos obligations en tant que créancier titulaire d’une petite créance.

 

mode alternatif de règlement des différends

 

1.     Avant : l’obligation de justifier d’une tentative de MARD

 

 

Dès le 1er janvier 2020, l’article 750-1 du Code de procédure civile (disposition issue du décret n° 2019-1333 du 11 décembre 2019) imposait aux créanciers professionnels de rapporter la preuve d’une tentative de médiation préalable obligatoire (TMPO) avant toute saisine d’une juridiction concernant une créance d’un montant inférieur ou égal à 5 000 euros. Cette tentative de résoudre le conflit via un mode alternatif de règlement des différends pouvait prendre la forme d’une tentative de conciliation, de médiation ou de procédure participative, à défaut de laquelle la demande était jugée irrecevable par le juge.

 

Manque de conciliateurs, coûts, délais… les acteurs du recouvrement de créances n’avaient pas hésité à pointer du doigt les défaillances d’un tel système, fonctionnant au détriment des créanciers professionnels.

Sur les différents modes alternatifs de règlement des différends et leurs inconvénients pour les créanciers, voir notre article Conciliation, médiation, procédure participative : de quoi s’agit-il ?

 

 

2.     Ensuite : l’annulation de l’obligation de justifier d’une tentative de MARD

 

Par une décision rendue en septembre 2022 (CE, 22 sept. 2022, n° 436939), le Conseil d’État a annulé l’article 750-1 du Code de procédure civile. Il a ainsi mis fin à cette obligation imposée aux créanciers professionnels titulaires de créances n’excédant pas 5 000 euros. Désormais, les créanciers ne sont plus tenus de justifier d’une tentative de MARD préalablement à l’introduction de leur requête en justice.

 

Toutes les demandes de condamnation au paiement d’une somme inférieure ou égale à 5 000 euros introduites après le 22 septembre 2022 sont ainsi libérées de cette obligation de rapporter la preuve d’une tentative de MARD par le créancier.  

 

 

3.     Maintenant : pas d’obligation pour les créanciers de justifier d’une tentative de MARD

 

Toutes les demandes introduites avant le 22 septembre 2022 restent soumises au régime de l’article 750-1 du Code de procédure civile. De même, toutes les décisions d’irrecevabilité rendues antérieurement à cette date restent définitives.

 

La fin de l’obligation de justifier d’une tentative de MARD concerne les demandes formulées par les créanciers après le 22 septembre 2022.

 

Les créanciers titulaires de petites créances pourraient s’en réjouir. Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’il suffit au gouvernement d’adopter un nouveau décret, cette fois conforme aux exigences du droit à un recours effectif, pour faire renaître l’obligation de l’article 750-1 du Code de procédure civile.

 

Enfin, il ne faut pas oublier que les dispositions des articles 127 et suivants du Code de procédure civile demeurent inchangées : la recherche d’une solution amiable (conciliation ou médiation) peut toujours être imposée au créancier par le juge, quel que soit le montant du litige. 

 

Les règles applicables au recouvrement de créances sont complexes et évoluent régulièrement. Vous êtes créancier professionnel ? Les équipes de Saint Louis Recouvrement se tiennent à votre disposition pour vous accompagner dans le recouvrement de vos créances.

 

 

 

 

 

 

A découvrir également

Quelles sont les conséquences d’une procédure collective pour les créanciers ?

Procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire… Le Livre VI du Code de commerce prévoit des procédures collectives…

Lire l'acticle

Tout savoir sur la clause de réserve de propriété

Lors d’une vente, vous souhaitez vous assurer du paiement du prix par l’acheteur ? La clause de réserve de…

Lire l'acticle

Les modalités de notification des décisions de justice

Vous êtes en possession d’un jugement et souhaitez recouvrer la créance qu’il reconnaît en votre faveur ? Pour cela,…

Lire l'acticle

Quelles sont les juridictions compétentes en matière de recouvrement de créances ?

Quelle juridiction saisir pour le recouvrement de vos créances ? Quel tribunal est compétent en cas d’impayé ? Saint…

Lire l'acticle

Comment prouver la validité d’un contrat électronique en B to C ?

Apporter la preuve de la validité d’un contrat électronique constitue un enjeu majeur lorsque l’on souhaite recouvrer un…

Lire l'acticle

Définition et utilité de la mise en demeure de payer

Vous êtes face à un impayé et, malgré les relances, votre débiteur n’a toujours pas réglé sa dette ?…

Lire l'acticle

Conciliation, médiation, procédure participative : de quoi s’agit-il ?

Par une décision du 22 septembre 2022, le Conseil d’État a annulé  l’article 750-1 du Code de procédure…

Lire l'acticle

Prévenir les impayés grâce aux CGV (Conditions générales de vente)  : contenu et clauses protectrices

Des conditions générales de vente bien rédigées permettent de prévenir les impayés et, plus largement, de réduire les…

Lire l'acticle

Éviter les impayés grâce aux Conditions Générales de Vente (CGV) : opposabilité et supports

  Des conditions générales de vente, ou CGV, bien rédigées permettent d’éviter les impayés. Les CGV constituent un…

Lire l'acticle

Le droit de retrait litigieux et rachat d’une créance

Le droit de retrait litigieux représente un risque pour le créancier cessionnaire. Ce droit permet au débiteur de…

Lire l'acticle

La réforme de l’injonction de payer

L’injonction de payer est une procédure de recouvrement de créances. Introduite devant le tribunal de commerce ou le…

Lire l'acticle

Recouvrement de créances et sûretés : la simplification du cautionnement

Le recouvrement de créances ne se limite pas seulement au paiement de sa dette par le débiteur principal….

Lire l'acticle

Quelle différence entre huissier et société de recouvrement pour le recouvrement amiable ?

Le recouvrement amiable de créances soulève nombre de questions auprès des entreprises concernées. Quel professionnel solliciter ? Le…

Lire l'acticle

Comment recouvrer les impayés de l’administration ? 

Être en mesure de recouvrer les impayés de l’administration est essentiel pour les entreprises titulaires d’une créance dont…

Lire l'acticle

Créance prescrite : quelles solutions pour la recouvrer ?

Une créance prescrite est une créance pour laquelle le délai de prescription est écoulé. Cela ne signifie pas forcément qu’il est impossible de se faire payer.

Lire l'acticle

Agir face aux impayés de Thierry Gingembre, Anne Laure Stérin

https://www.editions-dalloz.fr/agir-face-aux-impayes.html Thierry Gingembre , diplômé de la faculté de droit de Nanterre est Président de la Société Saint…

Lire l'acticle

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? Quand recouvrer votre créance impayée ?

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? La créance est le droit du créancier d’être payé par son débiteur. La…

Lire l'acticle