Le droit de retrait litigieux et rachat d’une créance

Le droit de retrait litigieux représente un risque pour le créancier cessionnaire. Ce droit permet au débiteur de se libérer de sa dette à moindre coût, lorsque celle-ci a été cédée par le créancier initial à un tiers (le créancier cessionnaire). Ce dernier peut se voir contraint de céder, à son tour, sa créance au prix auquel il l’a lui-même acquise. Le droit de retrait répond cependant à des conditions strictes. Pour tout savoir sur le retrait litigieux dans le cadre d’un rachat de créances, lisez notre dossier.

 

 

droit de retrait litigieux

1.     La définition du droit de retrait litigieux

 

Le retrait litigieux intervient lorsqu’une cession de créance a eu lieu. Cela signifie que le créancier initial (le cédant) a cédé, pour un prix moindre, la dette à un tiers (le cessionnaire). Le débiteur peut alors, dans certaines conditions, mettre un terme à sa dette en payant au cessionnaire le prix auquel il a lui même racheté la créance au créancier initial.

L’intérêt pour le débiteur consiste en ce que le retrait litigieux lui permet de se libérer de sa dette en payant non pas le montant initial, mais le prix réel auquel la créance litigieuse a été rachetée. Or ce prix est a priori inférieur à sa valeur, puisque la créance cédée fait l’objet d’une contestation. A contrario, le droit de retrait représente un risque pour le créancier cessionnaire.

Ce droit est garanti par les articles 1699 à 1701 du Code civil

L’article 1699 du Code Civil dispose que « celui contre lequel on a cédé un droit litigieux peut s’en faire tenir quitte par le cessionnaire, en lui remboursant le prix réel de la cession avec les frais et loyaux coûts, et avec les intérêts à compter du jour où le cessionnaire a payé le prix de la cession à lui faite ».

 

2.     Les conditions du droit de retrait litigieux

 

Ce droit peut être exercé seulement en présence d’une créance litigieuse. La réunion de plusieurs conditions, cumulatives, est nécessaire :

  • il faut qu’une action en justice ait été engagée entre le créancier initial et le débiteur préalablement à la cession de la créance ;
  • la cession de créance doit être intervenue alors que le procès était en cours et elle doit avoir été effectuée à titre onéreux ;
  • la créance ne doit pas avoir été cédée à un cohéritier ou copropriétaire du droit cédé, à un créancier en paiement de ce qui lui est dû, ni au possesseur de l’héritage sujet au droit litigieux (v. 1701 du Code civil).
  • la contestation de la créance doit porter sur le fond du droit ;
  • la valeur de la créance doit être déterminable ;
  • le retrait litigieux doit être exercé avant qu’un jugement définitif ne soit rendu.

 

L’article 1700 du Code civil  énonce que « la chose est censée litigieuse dès qu’il y a procès et contestation sur le fond du droit ».

 

Si ces conditions légales sont remplies, le débiteur est alors en mesure de faire valoir son droit. Il pourra se libérer de sa dette en payant le prix auquel elle a été cédée au cessionnaire, auquel peuvent être ajoutés les frais, coûts et intérêts liés.

 

À noter : Le retrait litigieux peut être exercé par le débiteur, le débiteur solidaire, ou encore la caution.

 

Les équipes de Saint Louis Recouvrement mettent tout en œuvre pour vous accompagner dans le recouvrement de vos créances. Vous informer sur les diverses actions et procédures existantes est également au cœur de nos préoccupations. En cas de question sur le droit de retrait litigieux dans le cadre d’un rachat de créance, nos experts sont à votre disposition.

A découvrir également

Modes alternatifs de règlement des différends (MARD) : quelles sont les obligations du créancier ?  

Les créanciers professionnels souhaitant recouvrer des créances n’excédant pas 5 000 euros ne sont plus tenus de justifier…

Lire l'acticle

Conciliation, médiation, procédure participative : de quoi s’agit-il ?

Par une décision du 22 septembre 2022, le Conseil d’État a annulé  l’article 750-1 du Code de procédure…

Lire l'acticle

Prévenir les impayés grâce aux CGV (Conditions générales de vente)  : contenu et clauses protectrices

Des conditions générales de vente bien rédigées permettent de prévenir les impayés et, plus largement, de réduire les…

Lire l'acticle

Éviter les impayés grâce aux Conditions Générales de Vente (CGV) : opposabilité et supports

  Des conditions générales de vente, ou CGV, bien rédigées permettent d’éviter les impayés. Les CGV constituent un…

Lire l'acticle

La réforme de l’injonction de payer

L’injonction de payer est une procédure de recouvrement de créances. Introduite devant le tribunal de commerce ou le…

Lire l'acticle

Recouvrement de créances et sûretés : la simplification du cautionnement

Le recouvrement de créances ne se limite pas seulement au paiement de sa dette par le débiteur principal….

Lire l'acticle

Quelle différence entre huissier et société de recouvrement pour le recouvrement amiable ?

Le recouvrement amiable de créances soulève nombre de questions auprès des entreprises concernées. Quel professionnel solliciter ? Le…

Lire l'acticle

Comment recouvrer les impayés de l’administration ? 

Être en mesure de recouvrer les impayés de l’administration est essentiel pour les entreprises titulaires d’une créance dont…

Lire l'acticle

Créance due par une SCI : comment engager la responsabilité des associés ?

La responsabilité des associés d’une SCI est subsidiaire, indéfinie et non solidaire. À cet égard, les créanciers s’interrogent…

Lire l'acticle

Créance prescrite : quelles solutions pour la recouvrer ?

Une créance prescrite est une créance pour laquelle le délai de prescription est écoulé. Cela ne signifie pas forcément qu’il est impossible de se faire payer.

Lire l'acticle

Agir face aux impayés de Thierry Gingembre, Anne Laure Stérin

https://www.editions-dalloz.fr/agir-face-aux-impayes.html Thierry Gingembre , diplômé de la faculté de droit de Nanterre est Président de la Société Saint…

Lire l'acticle

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? Quand recouvrer votre créance impayée ?

Qu’est-ce qu’une créance impayée ? La créance est le droit du créancier d’être payé par son débiteur. La…

Lire l'acticle